frais de port
paiement Sécurisé
Satisfait ou remboursé
Expédié le jour même
Service clientèle

Obésité et salive y - a -t-un lien?

Publié le : 15/10/2013 00:00:00
Catégories : Blog dentaire

Retrouvez Docteur Lamboley.Georges Chirurgien dentiste sur Google+

             OBESITE ET SALIVE  Y -A-T-IL UN LIEN?

 

Si l'on en croit une étude sérieuse de l'Istitut pasteur de Lille et l'Impérial collège de Londre et du CNRS,l'obésité pourrait trouver sa source dans la composition chimique de notre salive.

Essayons d''analyser cette hypothèse sérieusement.

Selon ces études,un point a retenu toute leur attention,cette d'une enzyme secretée oar la salive,l'amylasequi aurait tendance à favoriser l'obésité

Comment,pourquoi?

Tout d'abord l'amylase: Quesako?C'est une enzyme qu'on trouve principalment dans la salive qui sert à décomposer et à digérer les sucres dont la formule chimique est compliquée tel que le riz ou les pommes de terre.Mais le problème de l'amylase salivaire c'est que sa formule chimique posséde une vingtaines de variations,ou copies de cette amylase et suivant cette étude les gens qui possédent le moins grand nombres de copies seraient sujet à l'obésité dans des proprtions importantes.Ainsi une personnequi a un trèsd petit nombre de copies aurait dix fois plus de chances de devenir obéses.Chances n'est pas le mot approprié, serait plus enclin à devenir obése.Chaque copie de ce gêlne manquant augemnterait de 20% le risque d'obésité.

Quel est son lien avec l’obésité ?

Première hypothèse avancée par l’étude : la mastication des aliments et leur gestion partielle dans la bouche pourrait avoir un effet hormonal, qui entraînerait un sentiment de satiété moindre chez les personnes ayant moins d’amylase dans leur salive. Deuxième hypothèse : la mauvaise digestion des amidons (ou sucres complexes), en partie liée à l’amylase salivaire, pourrait modifier la flore intestinale et contribuer à l’obésité, voire au diabète. Selon l’étude, les personnes possédant peu d’amylase dans leur salive présenteraient en effet une glycémie anormalement élevée, lorsqu’ils mangent de l’amidon.  article 

Partager ce contenu