frais de port
paiement Sécurisé
Satisfait ou remboursé
Expédié le jour même
Service clientèle

ORAL-B Une histoire de brosse à dent

Publié le : 02/09/2018 09:01:06
Catégories : Blog dentaire

AUTEUR: Docteur LAMBOLEY georges Chirurgien dentiste

              Oral-B l'hygiène pile-poil

Compte rendu d'une visite effectuée à l'usine Oral -B suite à leur aimable invitation

Retrouvez Docteur Lamboley.Georges Chirurgien dentiste sur Google+

                  


Historique

    En 1983,le premier propriétaire de la brosse à dents Oral-b,l'Américain Cooper Care,vu le succés de son entreprise doit produire sa fabrication sur le sol européen pour fournir ce nouveau marché.Il choisit la ville  de Newbridge en Irlande

  A sa création,ils ne sont que 50 employés à travailler dans un bâtiment d'un peu moins de 4000 mètres carrés.Aujourd'hui,le site d'Oral-B-bureaux et production occupe près de 20000 mètres carrés et 1000 Irlandais y travaillent.Il fabrique et distribue dans plus de 60 pays trois catégories de produits:les brosses à dents,le fil dentaire,et les bains de bouche.

                                     Du bénéfice de l'ombre sur la créativité 

   Emprisonné à Newgate,en angleterre,pour avoir fomenté une émeute,un certain William Addis prend conscience,un beau matin de 1770,de l'inefficacité du chiffon qu'il utilise comme tout le monde pour nettoyer ses dents.Preuve que les barreaux peuvent laisser passer la lumière,au repas suivant,il garde un petit os,le perce de trous et entreprend d'y nouer en touffes minuscules quelques poils durs.et c'est ainsi que la première brosse à dents voit le jour.

 

 

La brosse à dents:une fabrication plus complexe qu'on ne l'imagine

C'est en 1949 qu'Oral- B lance la première brosse à dents conçue selon les principes exposés par le docteur Bass dans une publication datée de 1948:poils en nylon souple aux extrémités arrondies,touffe de poils dense et manche étroit.
Depuis ,matières premières et technologies ont considérablement évolué contribuant à la conception de brosses bénéficiant de toutes les technologies de pointe,mais le but premier,à savoir l'élimination de la plaque dentaire,n'a pas changé.
Sa fabrication fait appel à des techniques étonnantes

Premier étonnement,la formule granulée de plastique à partir de laquelle sont faits les manches de brosses à dents est produite exclusivement pour Oral-B.Et ce pour ses propriétés.Le plastique utilisé doit notamment être suffisamment dur pour retenir les poils et indestructible.Les matières de base sont soit de l'isoplast,soit du propylène,qui sont chauffés de manière à obtenir un liquide modelable./Injecté à 240 ° dans un moule et pressé,ce liquide met environ 32 secondes pour refroidir et se transformer en solide.
Si le design du manche a fait l'objet très tôt de multiples innocations,la performance des poils dans l'élimination de la plaque dentaire n'a été que peu étudiée jusqu'à un présent relativement récent.En 1992,Oral-B fait breveter et développe les poils Indicator,imprégnés à l'extérieur d'un colorant alimentaire bleu qui s'estompe quand il est temps de changer de brosses à dents.
Trois ans plus tard,la marque dépose un nouveau brevet pour un poil à base de polyester dont la surface dite microreliefs fournit une surface de brossage trois fois plus importante que celle d'une brosse à dents traditionnelle,dans la mesure où c'est tout le poil qui agit,et non pas simplement son extrémité.
A la complexité des matériaux choisis,pour le manche comme pour les poils,s'ajoute celle de la mise en place et de l'agencement de cas poils.Ainsi le modèle de l'Advantage Oral b 35 contient il plus de 1500 poils de deux sortes"microreliefs" et "indicator" de deux longueurs 27 ou 33 mm et de trois diamètres différents 0,152mm 0,17777 et0,203mm dont la combinaison permet d'atteindre l'efficacité tout en préservant la douceur.
Mais ces poils ainsi calibrés n'en sont pas quittes pour autant.Une fois fixés en touffes(par une machine qui en place 800 à la minute) sur les manches,ils passent par différentes machines abrasives qui arrondissent leur pointe,les polissent,les modèlent et les lissent.Oral-b,leader mondial dans ce domaine,a à coeur de veiller à ce que chaque poil soit parfaitement arrondi,car c'est ce qui démarque les broses à dents de la marque de leurs concurrentes;.Chaque poil est donc poli individuellement dans un tambour de diamant contenant un composite spécial;

Et si tout ne tenait qu'à un fil

Une brosse à dents,aussi performante soit elle,ne lave cependant que 3 des ( surfaces de la dent,alors que le fil dentaire supprime efficacement la plaque dans les espaces interdentaires et en bordure gingivale,c'est à dire là où la brosse ne peut aller.Des études cliniques montrent ainsi qu'utilisé en complément du brossage,le fil dentaire permet de retire 26% de plaque supplémentaire et de réduire les saignements gingivaux deux fois plus qu'avec une brosse.
Mais si les américains utilisent quelque 14 mètres de fil dentaire par personne et par an,les Européens y sont beaucoup moins familiarisés,et la différence de consommation est extrêmement prononcée entre les hollandais (5 mètres par an)et les français(1,4m)les Italien et les anglais en consommant pour leur part 4 mètres et les allemands 3 mètres.

on peut cependant reconnaître que la qualité du fi lui-même,composé jusque là de plusieurs brins de nylon individuels liés en un seul brin,n'a certainement pas contribué à promouvoir le fil dentaire toutes marques confondues.,tant il était déplaisant de voir ses brins se casser ou s'effilocher entre les dents ou sur un amalgame rugueux.
La mise au point ,par oral-B ,du fil dentaire SATIN Floss ,monofilament plat pourrait donc bien être déterminante pour le développement de l'utilisation du fil dentaire.
alors que le fil ciré mentholé était composé de 144 filaments entourés d'une enveloppe polymère,le fil satin d'Oral-B,que le site irlandais fabrique est un monofilament composé d'un double brin de fibre.
les deux matériaux entrant dans sa composition,le nylon pour la partie centrale et le pebax,un nouveau polymère,sont chauffés ensemble et profilés en un seul brin.
La matière ainsi obtenue est refroidie et séchée jusqu'à ce que le polymère contienne moins de 0,5% d'humidité.La fibre est alors tordue,enroulée autour de plusieurs bobines qui la ten,dent et la détendent plusieurs fois avant d'être enroulée sur de grosses bobines de 3 à 5 kilomètres.
C'est alors qu'on donne son goût menthol lors d'une opération tout à fait étonnante.En effet,si les méthodes conventionnelles consistent à donner un goût menthol par application d'un liquide,c'est une poudre mentholée qui est diffusée sur le fil satin d'Oral-B où elle se fixe grâce à une charge éléctrostatique. L'application d'une cire chaude permet alors d'emprisonner en quelque sorte la saveur menthe,le parfum ne se libérant qu'au contact de la salive,alors qu'en dehors même de toute utilisation,il s'évapore un peu chaque jour des fils dentaires traditionnels.
Le fil est alors enroulé sur des petites bobines plastiques et assemblé dans un distributeur conçu pour permettre une meilleure prise en main.
Au total ce sont 650 tonnes de plastiques qu'utilise chaque année Oral-B pour fabriquer le fil dentaire suer des machines qui tournent 24heures sur 2 7 jours sur 7,à raison d'une production de 600à700 mètres de fil à la minute.
Ce qui fait que certains ont pu calculer que toutes les machines produisent suffisamment de fil dentaire chaque année pour faire 20 allers retours jusqu'à la lune. 

Partager ce contenu

Vous devez être enregistré

Cliquez ici pour vous enregistrer

Ajouter un commentaire