frais de port
paiement Sécurisé
Satisfait ou remboursé
Expédié le jour même
Service clientèle

PROTHESES DENTAIRES ET GOÛT DES ALIMENTS

Publié le : 02/09/2018 09:12:35
Catégories : Blog dentaire

AUTEUR: Docteur LAMBOLEY georges Chirurgien dentiste

Bien des personnes se plaignent de leurs nouvelles prothèses car elles ont l'impression que celles ci diminuent la saveur des aliments ingérés.Or il n'en est rien .Explications

Il n'existe pas de différence significative entre une personne édentée appareillée et une personne ayant toutes ses dents naturelles.Les perceptions au niveau du goût sont de 4 ordres,le salé,le sucré,l'amer et l'acide.

Bien que la perception du goût se fasse grâce à des récepteurs essentiellement situés sur la langue,la mise en place d'un palais en résine entraîne une perte momentanée des sensations sucrées et salées alors que l'amer et l'acide persistent.La personne doit être prévenue de la perte provisoire de ces sensations.Elle est due à l'écrasement des aliments entre la langue et un matériau différent,la résine acrylique du dentier,qui crée des perceptions inconnues et perturbatrices.

L'hypersalivation entraîne également une impression différente en diluant les parfums des aliments de façon plus importante.Les papilles que l'on a naturellement sur le palais doivent être reproduites et sculptées sur la prothèse du haut,car lorsqu'elles sont bien tolérées par le patient,elles participent à la sensation de goût en répartissant les aliments et en les écrasant sous la pression de la langue.Elles sont donc importantes à reconstituer chaque fois que cela est possible.Il existe également une relation étroite entre la perte du goût et la diminution de la salive due à la prise de médicaments qu'il ne faut pas négliger.

De plus avec le vieillissement de la personne ,les sensations de sucré et salé tendent à s'amenuiser,ce qui peut contraindre les personnes âgées à sucrer et à saler plus que raisonnablement alors que leur régime résultant d'une pathologie  ,diabète,hypertension leur contre indique un tel excés
 

Comment sont transmis au cerveau les informations du goût ?

Essentiellement par les papilles gustatives qui se trouvent sur la langue

La langue, qui est le muscle le plus fort de l'Homme, possède des papilles gustatives (mais leur nombre diminue avec l'âge) permettant de reconnaître différentes saveurs et d'ainsi envoyer au système nerveux une de ces informations : la substance est-elle salée, sucrée, amère ou acide ? Les papilles ont une durée de vie d'environ dix jours et se régénèrent régulièrement. Il existe quatre types de papilles gustatives : les papilles caliciformes, les papilles fongiformes, les papilles filiformes et enfin les papilles foliées. Premièrement, il y a douze papilles caliciformes, elles forment ensemble le "V lingual" à l'arrière de la langue. Les papilles fongiformes, elles, sont situées sur l'ensemble de la langue, les papilles filiformes sont les plus nombreuses et elles sont à l'origine de la texture spéciale de la langue. Enfin, les papilles foliées sont sur les côtés de la langue.

 

gout

 

 

Les informations sont transmises par les papilles gustatives qui se trouvent sur la face dorsale de la langue et non sur le palais,qui est recouvert par la prothèse dentaire.La plupart des personnes pensent que la prothèse masque le palais et par conséquent les privent de goût ,car lorsqu'elles ont leurs nouvelles prothèses,les signaux envoyés au cerveau masquent les informations des papilles gustatives.Cela disparaît au bout de quelques jours,car le cerveau s'adapte et le goût revient progressivement.

 

La perception du sucré ,salé,acide ,amer correspondent à une zone bien définie sur la surface de la langue

gout-langue

 

 

Sur ce schéma,nous pouvons constater que le goût est uniquement perçu par les papilles gustatives et non pas par le palais.La surface du palais ne sert qu'à écraser les aliments pour que la saveur s'exprime,c'est pour cette raison qu'il est recommandé d'imiter les reliefs du palais sur la résine de la prothèses pour faciliter l'écrasement des aliments pour transmettre les sensations gustatives au cerveau.

Les acteurs du goût  

La perception du goût est un phénoméne complexe qui résulte de l'action conjuguée des récepteurs gustatifs de la cavité buccale,de la secrétion salivaire,des pressions exercée,de la température et l'olfaction.

  • Les récepteurs gustatif buccaux

La langue présente des papilles nombreuses qui peuvent chez un adulte jeune être au nombre de 10000.Par contre au niveau du palais dur ,il n'y a pas de perception gustative ,ce qui semble éliminer toute relation directe entre le port de la prothèse et la perte du goût.Quelquefois le fait d'utiliser de la colle dentaire peut perturber le goût.

  • Le vieillissement. Les substances susceptibles de provoquer une sensation gustative sont au nombre de quatre.Ces quatres saveurs élémentaires sont:sucré,salé,acide,amer.Elles déclenchent une sensation sur l'ensemble du champ gustatif lingual.Le facteur de vieillissement  est connu depuis longtemps pour être impliqué dans la sensation de perte du goût.Les seuils de perception d'une saveur sont 2,5 supérieurs chez les sujets âgés par rapport aux sujets jeunes.
  • La secrétion salivaire:La salive joue un rôle essentiel dans l'appréciation des aliments,car elle assure la préparation du bol alimentaire,le phénoméne de gustation ne pouvant se réaliser que si les aliments sont liquides ou en solution.Il est communément admis que le vieillissement s'accompagne d'une diminution de la secrétion salivaire,mais il convient de prendre aussi en compte la prise de médicaments qui peuvent modifier la secrétion salivaire.Une liste de 400 médicaments a pu être établie,parmi eux on compte les sédatifs,les antidépresseurs,les antihypertenseurs etc.;Ce type de prescription peut entraîner une réduction de 30 à 40% du flux salivaire.Ces effets secondaires sont toutefois réversibles ,à l'arrêt du traitement la secrétion retrouve son niveau normal.
  • Les irradiations

Les traitements de lésions tumorales de la sphére orofaciale par radiothérapie déterminent trés fréquemment des bouches séches.Les glandes irradiées subissent une atrophie,une fibrose pour aboutir à une destruction irréversible.Donc dans ce cas précis la prothèse n'est pas une gêne puisqu'elle favoriserait la secrétion salivaire.

  • La température

Elle intervient également dans l'appréciation des substances qui vont délivrer un goût.Concernant la prothèse il est communément admis qu'une plaque métallique est plus favorable à la gustation car elle transmet les variations de température.Mais en réalité,la conduction thermique du métal n'entraîne pas d'augmentation de la perception du goût.Un abaissement de température est sans effet et une élévation ne donne que des résultats non significatifs.Le choix d'une prothèse métallique ne peut donc pas être motivé par ce seul souci.

  • L'olfaction  

La perception des goûts ne se limite pas à la sensation gustative pure,mais fait appel aussi aux récepteurs olfactifs.Mais l'olfaction est aussi sujette au vieillissement. Aprés un pic entre 20 et 40 ans les capacités olfactives diminuent et chutent tout particulièrement aprés 70 ans.

EN CONCLUSION  On peut dire que comme les autres fonctions, le gôut est sujet au vieillissement.L'amoindrissement de la perception des goûts salés et sucrés conduit les personnes âgées  à une surconsommation de ces substances.Sur le plan général,les conséquences sont majeures surtout chez des patients souffrant de diabéte,d'hypertension,de dépression.

Donc la perte du goût n'est donc pas du aux prothèses dentaires ,tout au plus il peut être modifié avec l'usage de colle dentaire qui se dilue dans la salive et perturbe la saveur originelle des aliments

 

 

 

Partager ce contenu

Vous devez être enregistré

Cliquez ici pour vous enregistrer

Ajouter un commentaire