frais de port
paiement Sécurisé
Satisfait ou remboursé
Expédié le jour même
Service clientèle

JE SERRE LES DENTS,JE GRINCE DES DENTS,EST CE DU BRUXISME?

Publié le : 02/09/2018 09:54:38
Catégories : Blog dentaire

AUTEUR: Docteur LAMBOLEY georges Chirurgien dentiste

GRINCER DES DENTS LE JOUR,GRINCER DES DENTS LA NUIT,C'EST ÊTRE ATTEINT DE BRUXISME

 Le bruxisme est le nom quelque peu scientifique des grincements et des serrements de dents. Ce trouble principalement nocturne touche entre 10 et 15% de la population française ! Pourtant, malgré plusieurs études réalisées chaque année, le bruxisme est encore assez mal compris, et ses origines et causes ne sont toujours pas clairement identifiées. Voici tout ce dont on sait du bruxisme, et quelques théories qui semblent solides aux yeux des scientifiques.

Comment se manifeste-t-il ?

Deux types différents de bruxisme

Le bruxisme se manifeste de deux façons différentes. La première forme concerne le grincement régulier des dents du bas contre les dents du haut. La seconde forme concerne le serrement permanent des mâchoires, les muscles normalement sollicités pour la mastication d'aliments sont contractés de manière continue, tout au long de la journée.

Les causes potentielles du bruxisme

Les causes qui amènent au bruxisme ne sont pas encore bien définies. Le stress reste un facteur relativement commun chez les personnes dites bruxomanes. Il existe deux facteurs principaux qui peuvent amener au grincement ou au serrement des dents : une manifestation psychosomatique qui est liée à l'état d'esprit du patient, et l'état de son occlusion dentaire. Si les dents d'une personne la gênent, ils pourraient bien commencer à la faire grincer par agacement. Les dents du haut et les dents du bas doivent pouvoir entrer en contact sans difficulté, cela demande une précision qui n'est pas toujours acquise naturellement, c'est d'ailleurs pour cela qu'on pose de plus en plus de bagues dentaires pour rectifier une occlusion dentaire. Si les contacts dentaires ne sont pas optimaux, le patient peut avoir une réaction psychologique qui lui fait penser que ses dents le gênent en permanence. Dès lors, par réflexe, cette personne commencera à grincer, serrer ou frotter ses dents afin d'essayer de rectifier le tir. Cette réaction a pour but d'user les dents qui gênent le patient. Les causes de mauvaise occlusion dentaire sont nombreuses, mais l'intensité du bruxisme ne va pas forcément de paire avec la gravité des mauvais contacts dentaires. Le bruxisme reste un acte psychosomatique, peu importe donc si la gêne concerne une dent ou une vingtaine.

Comment savoir si on est atteint de bruxisme?

Un diagnostic à réaliser

Lorsque le patient est en couple, c'est bien souvent le conjoint qui remarque le bruxisme, notamment par le bruit effectué lors des grincements de dents, qui peuvent être relativement sonores. Le cas se complique lorsque le patient dort seul ou quand la chambre peut être parasitée par d'autres bruits au cours de la nuit. Le diagnostic peut alors être réalisé par un chirurgien dentiste, par le dépistage de l'usure accélérée de la dentition du patient, provoquée par les grincements. D'où l'importance d'avoir des rendez-vous réguliers avec son dentiste. L'intensité des serrements de mâchoires peut être extrêmement abrasive pour les dents du patient, surtout pendant le sommeil où les forces déployées sont plus importantes que lorsqu'on est totalement conscient.

usure des dentserosion et bruxisme

Ces abrasions dentaires peuvent aboutir à des dégâts très importants, que cela soit sur les dents en elles-même, mais également sur les prothèses. Les personnes atteintes de bruxisme peuvent se plaindre de douleurs au niveau du visage, tout particulièrement au niveau des mâchoires, pensez donc à consulter si c'est votre cas.

Une maladie principalement nocturne

Vous pouvez grincer des dents en journée, mais cela est généralement moins dommageable puisque vous contrôlez un minimum l'intensité. Le bruxisme le plus abrasif survient principalement lors de la phase de sommeil paradoxal. Vous n'êtes donc pas conscient et les grincements et serrements ne sont pas contrôlables. Malheureusement 80% des bruxomanes souffrent d'un bruxisme nocturne.

grincement des dents la nuit

Il est assez rare de grincer des dents le jour (sauf dans les cas de maladie neurologique précise ou en cas de coma). Il existe cependant des personnes qui utilisent leurs dents de jour pour des actions dites « para-fonctionnelles ». Entendre par là toute activité autre que la mastication, la phonation et la déglutition. Ces utilisations usent également la dentition d'une manière plus ou moins importante. La différence entre le bruxisme nocturne et diurne est importante puisque les maladies n'appartiennent pas aux mêmes classements médicaux. Des études sont en cours afin de clarifier cette différence.

Quels traitements ?

De la prévention plus que de la guérison

Le bruxisme de nuit est une manifestation psychosomatique, reliée en majorité à un excès de stress. Cette maladie échappant à la volonté de la personne, elle est très difficile à traiter. Dans la majorité des cas, seules les conséquences sont traitées de façon médicale, ce qui permet de prévenir un tant soit peu les dégâts occasionnés. Des études sont toujours en cours, il faut espérer que des traitements médicamenteux agissant sur les neurotransmetteurs pourraient limiter les grincements, et ainsi les destructions dentaires. Les dégâts induits peuvent être très avancés, et ne sont pas seulement esthétiques, demandant parfois la pose de prothèses fixes. Ces prothèses sont partiellement remboursées par la sécurité sociale, mais il en est de même pour les gouttières dentaires, suite à une entente préalable. Ces gouttières permettent de limiter les grincements et de réduire les dégâts, simplement par la pose d'une orthèse orale en plastique avant d'aller dormir.

Des traitements plus importants

Dans certains cas plus graves, l'injection de toxine botulique afin de relâcher la tension des muscles buccaux est envisagée. Les traitements de ce genre sont cependant effectués avec beaucoup de prudence. Les poses de gouttières sont privilégiées, puisqu'elles sont réversibles et sans conséquence sur le corps du patient. Les traitements dits irréversibles ne sont fournis que lors de cas extrêmes, cela peut alors comprendre la pose de prothèses, du meulage et d'autres travaux d'orthodontie. Il n'existe donc pas réellement de remède miracle guérissant du bruxisme, ce sont plus souvent des solutions de réduction de dégâts. Des traitements psychologiques peuvent être préconisés, comme des séances de relaxation par exemple. Il existe également la technique du « Biofeedback ». Des capteurs sont posés sur le visage du bruxomane et sont reliés à un réveil. C'est plutôt efficace, mais les bienfaits disparaissent dès que le traitement est stoppé.

Traitements pharmacologiques

Les médicaments qui prétendent réguler le sommeil ne sont pas vraiment efficaces. Les prescriptions de benzodiazépines, de myorésolutifs et d'autres antidépresseurs se sont cependant révélés plus ou moins performants dans la diminution de fréquence et d'intensité du bruxisme. Les effets secondaires des médicaments sont malheureusement multiples. Il reste à voir si l'amélioration de la situation est due aux propriétés anxiolytiques, qui diminuent le stress du patient, ou à un impact physiologique sur le patient, qui dort bien mieux, ou à un effet relaxant au niveau des muscles masticateurs. Ces médicaments rendent cependant probable la dépendance médicamenteuse et ne peuvent donc pas être prescrits sur plusieurs semaines, ce qui en limite l'intérêt lors de maladie chronique.

Quels sont les risques ?

Les risques majeurs sont bien évidemment dentaires. Il existe un fort risque d'usure, de déchaussement voire même de fracture dentaires. Le bruxisme implique des pertes de tissu dentaire (dentine, émail, pulpe) et des douleurs de type musculaires et articulaires. Ironiquement, le bruxisme peut rendre la mastication difficile, mais rend également les risques d'infections dentaires beaucoup plus probables. Les conséquences de la maladie sont lourdes, ce ne serait-ce que d'un point de vue esthétique au niveau du sourire et du visage. Le bruxisme touchant aux tissus dentaires, l'hypersensibilité à la chaleur et au froid peut également faire une apparition, en plus de dommages aux gencives et aux articulations de la mâchoire. En complément de tout cela, le patient peut rencontrer des douleurs cervicales et des maux de têtes importants.

Quelques informations complémentaires sur la maladie

Il faut d'abord savoir qu'une personne bruxomane peut ne pas grincer des dents toute sa vie, on peut être sujet au bruxisme de façon temporaire, parfois même de façon épisodique. Cette maladie touche malheureusement les enfants autant que le adultes. Même les dents de lait peuvent être sujettes à ce genre d'agression, et il n'est pas rare de rencontrer des dents de lait abrasées par le bruxisme. Entre 6 et 8% de la population adulte mondiale est atteinte de bruxisme selon de récentes études, alors qu'environ de 14 à 38% d'enfants grincent des dents chaque jour. Plus le patient vieillit plus il a tendance à arrêter de grincer des dents. On ne dénote que 12% d'adolescents atteints et 3 à 5% de seniors. Le groupe d'âge le plus important est alors compris entre les 20 et 50ans. Il n'existe pas de prédétermination au niveau du sexe, les femmes sont aussi touchées que les hommes. En une seule nuit un patient peut grincer des dents entre 6 et 8 minutes, c'est ces précieuses minutes qui causent tant de dégât. Les consultations chez le dentiste pour suspicion de bruxisme ne cessent de grandir chaque année. Les bruxismes directement liés au stress sont les plus fréquents parmi les patients. La grande majorité des patients bruxomanes sont atteints des mêmes symptômes : des douleurs au niveau des joues, des mâchoires, des tempes et au niveau des oreilles, en plus de l'usure des dents qui est en accélération, surtout à leur surface. La maladie s'aggrave réellement lorsque les dents sont mises en contact avec d'autres facteurs d'usure, comme les érosions acides induites par les sodas, les agrumes et les régurgitations. Il est important de dépister au plus tôt les personnes atteintes de bruxisme. Les dommages dentaires peuvent être très vite irréversibles. En cas de moindre doute il est recommandé de prendre rendez-vous avec son dentiste qui pourra faire un diagnostique rapide de l'état de votre dentition.

                                 

SOURCES

 LE BRUXISME : ÉTIOLOGIES ET TRAITEMENTS COMPLÉMENTAIRES AU PORT DE LA GOUTTIÈRE.  these Agathe DEAN

Bruxisme et SAOS - JPRS

Current Treatments of Bruxism.https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/26897026

Partager ce contenu

Vous devez être enregistré

Cliquez ici pour vous enregistrer

Ajouter un commentaire