frais de port
paiement Sécurisé
Satisfait ou remboursé
Expédié le jour même
Service clientèle

LES TROUBLES DE L'OCCLUSION DENTAIRE

Publié le : 11/09/2018 10:47:40
Catégories : Blog dentaire

Auteur: Docteur LAMBOLEY georges Chirurgien dentiste

L’occlusion dentaire, c’est quoi ?

L’occlusion dentaire est le positionnement et l’alignement des dents de la mâchoire supérieure avec celles de la mâchoire inférieure, quand la bouche est au repos. Quand les dents du maxillaire supérieur s’emboîtent correctement avec les dents de la mandibule, on parle de bonne occlusion. À l’inverse, quand les dents sont très avancées, espacées, chevauchées, etc., on parle alors de malocclusion. Quelque soit le type de malocclusion dentaire détecté, votre dentiste sera amené à rééquilibrer votre occlusion dentaire qui est un élément fondamental au bon fonctionnement de l’appareil manducateur, mais aussi d'un point de vue esthétique.

Qu’est-ce que l’articulation temporo mandibulaire ?

L’ATM est la jointure entre la mâchoire inférieure et l’os temporal du crâne. Elle joue un rôle essentiel dans la mobilité de la mâchoire inférieure (mouvements de droite à gauche, de bas en haut, etc.). Toute mauvaise configuration de l’occlusion dentaire aura des répercutions sur le mécanisme des articulations temporo-mandibulaires qui participent au fonctionnement de la parole, de la mastication, de la déglutition ainsi que du bâillement.

Les différents types de malocclusion

Supraclusion

supraclusion dentaire

Un sujet très connu en orthodontie, qui est le mauvais alignement des dents :

  • lorsque les dents supérieures incisives et canines masquent les dents inférieures , on appelle cela la supraclusion ;
  • contrairement à la supraclusion, l'infraclusion c'est lorsque les dents supérieures et inférieurs ne se joignent pas ,qu'il y a un espace,créé avec une habitude vicieuse comme la succion du pouce ou la déglutition infantile.

Diverses raisons peuvent expliquer cette malformation, comme une bouche étroite, une différence de taille du maxillaire, un traumatisme suite à une chute, sucer son pouce, parler avec un cheveu sur la langue, etc. Le chirurgien-dentiste ou l’orthodontiste aura recours à un traitement orthodontique pour ajuster les mâchoires afin que celles-ci aient un positionnement correct. Plusieurs solutions sont possibles : la pose d’un appareil orthodontique fixe ou invisible, ou bien l'utilisation d’une gouttière. Le but de l'utilisation d'un appareil dentaire est d'effectuer une légère pression sur les dents afin que celles-ci soient poussées, jusqu'à ce qu'elles retrouvent un alignement optimal. La durée du traitement varie d’un patient à l’autre, selon l'ampleur du problème. La plupart du temps un appareil orthodontique demande à être porté durant deux ans.

Infraclusion

infraclusion dentaire

L’infraclusion ou la béance dentaire se présente lorsque les dents supérieures ne sont pas en contact avec les dents inférieures, bouche fermée. On peut alors apercevoir un vide entre les deux maxillaires. Il existe trois formes d’infraclusion :

  • la béance antérieure, les canines et les incisives ne se touchent pas ;
  • la béance molaire, seuls les molaires du bas et du haut n’adhèrent pas ensemble ;
  • la béance totale, l’ensemble des mâchoires ne s’emboîtent pas.

Ce problème est lié la plupart du temps à un mauvais positionnement et/ou une mauvaise utilisation de la langue, qui empêche le bon développement des dents. On constatera une langue positionnée beaucoup trop vers le bas, qui aura toujours tendance à venir s’appuyer sur les dents inférieures, elle nuira donc à leur croissance et sera source d'une mauvaise respiration buccale. Dans cette situation, le chirurgien-dentiste ou l’orthodontiste proposera au patient soit un appareil orthodontique accompagné d’une grille anti-langue, soit un appareil de rééducation linguale, ou encore l’extraction des prémolaires. Des séances d’orthophonie seront aussi recommandées afin d'aider le patient à adopter de bonnes habitudes (corriger l'articulation, apprendre à respirer, rectifier la déglutition, etc.).

Articulé inversé

articulé inversé

En occlusion normale,quand les dents sont serrées,les dents du haut recouvrent les dents du bas.
Il arrive ,inversement ,que toutes les dents du bas recouvrent les dents du haut.c'est un articulé inversé global,appelé prognatie,caractéristique de ce faciès au menton en avant.
Malgré cet apparent déséquilibre,l'occlusion de ces personnes peut être stable et ne pas perturber l'équilibre postural.

Par contre,l'articulé inversé localisé à une ou plusieurs dents,est pratiquement toujours associé à des troubles posturaux (douleurs cervicales,dorsales,acouphénes)

 

Couronne en surocclusion

Dans certains cas, une couronne peut avoir été mal ajustée, ce qui entraînera de fortes douleurs souvent lors d’une pression ou quand la bouche est au repos. Toute personne rencontrant un tel problème suite à la pose d’une couronne doit se rendre chez son chirurgien-dentiste qui effectuera un rééquilibrage, souvent en limant légèrement la couronne. Si aucune correction n’est faite, la couronne en surocclusion occasionnera de sérieux problèmes d’articulation.Si vous on vous a posé une couronne en surocclusion,lorsque vous fermez les dents,le contact se fait d'abord sur cette dent,et toute la charge masticatoire repose sur cette dent .La céramique peut alors se briser sous la force occlusale.

Conséquences d’une surocclusion dentaire 

<Si une ou plusieurs dents reçoivent une force trop importante,on parle de contacts prématurés ou sur occlusion.Les conséquences peuvent être nombreuses,toujours néfastes,pour la santé dentaire,voire la santé en général:

  • usure de l'émail suite aux grincements sur la ou les dents qui "butent"
  • la dent peut subir une mortification,c'est à dire que le nerf meurt à force de souffrir du traumatisme des chocs répétés.Cela peut se produire avec ou sans douleurs lors d'un contrôle radiologique.on peut aussi être alerté par la dent qui devient grise.
  • le ligament alvéolodentaire qui entoure les racines de la dent peut être le siège d'une inflammation très douloureuse à la mastication,c'est une arthrite.

Une malocclusion sera l’une des principales causes du syndrome de Costen, appelé aussi syndrome de dysfonctionnement de l’articulation temporo mandibulaire (SADAM), qui est la source de nombreux problèmes de santé non diagnostiqués. Comme par exemple, une migraine chronique, des vertiges, un sommeil perturbé, des douleurs cervicales (arthrose, scoliose, etc.), ou encore des problèmes auditifs.

D'autres symptômes situés au niveau de la mâchoire peuvent apparaître :

  • un claquage ou un craquement au moment d'ouvrir la bouche ;
  • un blocage de la mâchoire ;
  • une sensibilité des dents ;
  • une mastication douloureuse ;
  • des problèmes de déglutition.

 Conséquences d'une sous-occlusion dentaire

Il existe également des signes qui ,au lieu d'avoir pour origine des contacts prématurés,ont pour origine,un manque de contact.On parle de sous-occlusion lorsque ce manque est localisé à une ou plusieurs dents et de perte de DVO(dimension verticale d'occlusion) si la perte de hauteur est localisée sur la totalité des dents;elle est souvent accompagnée d'une déviation mandibulaire.
la perte de DVO mais surtout la déviation mandibulaire ont,des répercussions sur l'équilibre postural.L'équilibre postural,c'est l'harmonisation des tensions au niveau des muscles déterminant la position du squelette dans les trois directions de l'espace.

La mandibule est le seul os mobile de la face.Elle est reliée par des chaînes musculaires symétriques droite et gauche aux os du crâne,aux cervicales et au thorax.Ces structures osseuses sont elle mêmes reliées au reste du corps par des articulation et des chaînes musculaires et cela jusqu'à la plante des pieds.on imagine ainsi que toute déviation mandibulaire provoque un étirement des chaînes musculaires symétriques de l'autre côté.On observe une bascule du corps(tête,épaule,hanches)et une torsion au niveau de la colonne vertébrale(attitude scoliotique et scoliose).Les tensions présentes se manifestent souvent par des contraintes,donc des douleurs,quand le corps ne peut plus compenser par des attitudes d'évitement

  • craquements et douleurs des ATM
  • migraines
  • névralgies diverses de la face et du crâne
  • douleurs cervicales
  • douleur de dos
  • tendinites du sportif 

 

Qui dois-je consulter ?

Un dysfonctionnement de l’ATM aura de lourdes conséquences sur tout l’équilibre du corps, allant de la tête au pied. On comprend donc qu’un traitement orthodontique à lui seul, ne suffira pas pour régler un problème relié à une occlusion dentaire. La coopération entre chirurgien-dentiste et ostéopathe est importante, cela permettra d'avoir un meilleur résultat sur un long terme, mais aussi ce sera un moyen efficace de réduire la durée du traitement. L'ostéopathie aura pour but de rééduquer le mécanisme crânien afin d'apporter une meilleure posture de l'ensemble du corps et de soulager les souffrances quotidienne du patient (maux de tête, de dos, etc.) qui se réfèrent à une malocclusion dentaire.

Pour finir, une occlusion dentaire peut avoir un impact sur tout l'organisme, si celle-ci présente une quelconque anomalie. Une malocclusion sera la cause d'une désorganisation du système nerveux et musculaire. Soyez donc attentifs face à un symptôme récurent relevant de la mâchoire. N'hésitez pas à consulter votre chirurgien-dentiste qui effectuera des examens complémentaires afin de vérifier le bon positionnement de vos dents. Si votre occlusion dentaire est mal en point, votre praticien se chargera de mettre en place un traitement adapté.

À noter : une mauvaise occlusion dentaire peut aussi apparaître suite à la pose d'un appareil dentaire ou d'une extraction dentaire. C'est pour cela qu'il est impératif d'effectuer des contrôles réguliers suite à un traitement orthodontique ou chirurgical, pour prévenir tout risque de nouvelle venue de malocclusion et agir au plus vite.

BIBLIOGRAPHIE

Pauline PICARD These UNIVERSITE NANCY ANNEE 2015   OCCLUSION DENTAIRE, POSTURE ET PERFORMANCES SPORTIVES

 http://docnum.univ-lorraine.fr/public/BUPHA_TD_2015_PICART_PAULINE.pdf

Doria ROUMIGUE       SYMPTOMATOLOGIES ET ETIOLOGIES DES TROUBLES DE L’OCCLUSION : ANALYSE DE PLUS DE 650 QUESTIONNAIRES PATIENTS http://thesesante.ups-tlse.fr/1589/1/2016TOU33083.pdf

Nicolas FOUGERONT    Neurophysiologie de l’occlusion

https://aos.edp-dentaire.fr/articles/aos/pdf/2018/04/aos2018290article3.pdf

Partager ce contenu

Vous devez être enregistré

Cliquez ici pour vous enregistrer

Ajouter un commentaire